Le sentier urbain Heinrich Schickhardt et son temps

Le sentier urbain Heinrich Schickhardt et son temps

Créé en 1988, le sentier urbain « Heinrich Schickhardt et son temps », long de 3 km permet au touriste curieux, seul ou en groupe accompagné d'un guide, d'apprécier les trésors de la cité des Princes.

Ce parcours touristique pédestre guide le promeneur sur les traces des œuvres montbéliardaises majeures du grand architecte et urbaniste de la Renaissance alémanique, Heinrich Schickhardt et de ses contemporains : Du Château des Ducs de Wurtemberg au Temple Saint-Georges, de la Citadelle à la Souaberie, ce chemin de découverte est jalonné de panneaux historiques, il est facilement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le sentier urbain dévoile ainsi les spécificités historiques et architecturales de Montbéliard, ancienne principauté wurtembergeoise et héritière d’un XVIe siècle qui s’inscrit résolument dans la modernité.

C’est en partie grâce à ce patrimoine riche et varié, érigé par Heinrich Schickhardt que le Pays de Montbéliard a été labellisé Pays d’art et d’histoire.

Des livrets d’accompagnement à la visite sont disponibles gratuitement à l’Office de tourisme du Pays de Montbéliard et pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus des visites guidées sont organisées régulièrement pendant l’année.

Qui était Heinrich Schickhardt ?

Heinrich Schickhardt est surnommé « le Léonard de Vinci souabe ». C’est sous la conduite du Prince Frédéric de Wurtemberg (1557-1608), qu’Heinrich Schickhardt contribue au renouveau urbain de la Cité des Princes. Ingénieur prolifique, érudit ancré dans son temps, il élargira le plan de la cité pour lui donner un faubourg moderne « La Neuveville ». Il y construisit le collège universitaire. Le Temple Saint Martin, l’une de ses œuvres majeures, est aujourd’hui le plus vieux temple réformé de France édifié en tant que temple et encore en activité pour le culte protestant. Heinrich Schickhardt dirigea également de nombreux chantiers au château - notamment la construction du logis des Gentilshommes - ainsi que dans la principauté de Montbéliard. Technicien doué, il fit progresser l’industrie du sel et équipa les états wurtembergeois de remarquables installations hydrauliques. Ses activités d’ingénieur et de cartographe firent également sa renommée.