Chauffage urbain

Chauffage urbain

Le réseau de la Petite-Hollande se modernise

Gestionnaire et exploitant du réseau de chaleur de la Petite-Hollande, Dalkia réalise jusqu’au mois de septembre des travaux de modernisation, d’extension et de sécurisation des installations de chauffage urbain.


Le passage du réseau de chaleur en basse température, plus économe et plus écologique, nécessite, en effet, de remplacer ou rénover :

  • les canalisations dont le diamètre est insuffisant ou dont l’état est dégradé;
  • les sous-stations d’échange en pied d’immeubles;
  • la chaufferie centrale dont les chaudières sont vieillissantes.

Des coupures temporaires de chauffage et d'eau chaude sanitaire seront effectuées au fur et à mesure de l'avancement du chantier. Les équipes de Dalkia préviendront systématiquement les usagers de ces interruptions en prenant soin de préciser les dates de coupure et de remise en service. La circulation automobile sera elle aussi ponctuellement et localement perturbée

 

 

Parallèlement, Dalkia construit une centrale de cogénération qui viendra en complément de la chaufferie actuelle et de l’usine d’incinération et permettra de produire de l’eau chaude et de l’électricité à partir du gaz de ville.

Ce chantier très important pour le quartier de la Petite-Hollande et ses habitants, permettra à tous les foyers raccordés de bénéficier d’un système de chauffage urbain plus moderne, plus fiable, plus sûr, plus économique et plus écologique.


Enfin, une nouvelle branche au réseau de chauffage urbain permettra de raccorder les lycées Grand-Chênois et 
Viette (nouvellement rebaptisés Lycée Germaine Tillion)

 

Pourquoi passer le réseau en basse température ?

Le passage en mode de production basse température présente de nombreux avantages :

  • Suppression des risques liés à l’eau surchauffée;
  • Réglementation moins contraignante;
  • Suppression de la coupure estivale systématique d’une semaine;
  • Diminution des pertes de chaleur sur le réseau;
  • Baisse des coûts d’exploitation;
  • Réduction des investissements pour certains équipements en chaufferie;
  • Diminution des coûts d’extension du réseau (coût des tuyauteries et des sous stations)…

 

Un chantier en trois phases

Afin de minimiser la gêne aux riverains, les travaux sur les canalisations du réseau et sur les sous-stations sont réalisées à partir du mois d’avril et jusqu’au mois de septembre en trois phases selon le planning suivant :

Le chantier est découpé en trois parties.
Plan d'intervention avec les trois phases successives