Lettre d'information décembre 2015

Extrait de "Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg" de Jacques Fortier

Holmes tourna la tête à droite, puis à gauche, comme pour suggérer que les murs avaient peut-être des oreilles. C'était un peu étonnant : la table la plus proche était à une dizaine de mètres, et on ne pouvait entendre notre conversation discrète. Je n'étais pas dupe. Mon ami était coutumier de ces cachotteries.
    Pour lui, il n'y avait là aucune malice : quand il cherchait à résoudre une affaire, il détestait poser les pièces du puzzle une à une, au fil de ses déductions. Il préférait attendre et, plus tard, avec un sourire de contentement, aligner d'un coup toutes les pièces manquantes.
[…]
    - La raison officielle de votre venue, ce sera la chapelle du Haut-Koenigsbourg. Vous voudriez savoir, dans le cadre de nos recherches érudites, ce qu'elle va devenir. Maintenant qu'elle est restaurée, sera-t-elle utilisée ? Est-ce que le diocèse voudrait avoir son mot à dire ? L'Eglise catholique souhaite-t-elle y faire des mariages ou des baptêmes etc ? Si vos questions paraissent incongrues, jouez le naïf. Après tout, vous êtes paroissien de l'Eglise d'Angleterre, vous ne pouvez pas tout savoir des mœurs de papistes !
    - Bien, bien. Et ma mission officieuse ?
    - Il y en a deux. D'abord, sentir si ce monseigneur Fritzen est pour quelque chose dans l'expédition indélicate de ses séminaristes avant-hier dans notre hôtel. Ensuite, tenter de savoir ce qu'il sait d'un objet mystérieux caché au Haut-Koenigsbourg, si précieux que trois vies humaines ont été sacrifiées pour lui.
  - Holmes, sincèrement, vous n'en avez pas déduit davantage sur cet objet énigmatique ?
Mon ami se renversa sur son siège. Il hésita un court instant. J'étais convaincu qu'il allait se refermer comme une huître. A ma grande surprise, il se réinclina vers moi, faisant craquer les pieds de sa chaise, et me glissa :
   - Watson, ce que nous cherchons, j'en suis persuadé, est au château depuis  plus de sept cents ans. Des crimes ont été commis au cours des siècles pour en prendre ou en conserver le contrôle. Et l'Eglise catholique a plusieurs fois été mêlée à ces crimes. C'est tout ce que je peux vous dire pour l'instant.